Home » En tournée...

En tournée...


 - Emmanuelle Dandrel

  Après ses représentations au Théâtre du Girasole en Avignon 18, 

 Le Collectif Krumple   a le plaisir de vous convier aux représentations de  

  Yokai   

  Remède au désespoir   

 Mise en scène et écriture : Collectif Krumple 

  avec : Jo Even Bjørke, Louisa Hollway, Oda Kirkebø Nyfløtt, Léna Rondé, Vincent Vernerie, David Tholander 

 Teaser :https://vimeo.com/124123088 

 Représentations sur la saison 19/20  

 Théâtre Roublot(94) : le 4 février 

 Théâtre des Aspres de  Thuir (06) le 7 février 20 

Théâtre de Montargis(45) le 14 février 

 La Courée de Collégien(77) le 28 février 

 Théâtre de Maisons Alfort(94) le 29 février 

 Le Théâtre de Corbeil Essonne (91) le 3 mars  

 La Ferme de Bel Ebat de Guyancourt(78) du 6 Mars au 7 mars 

 L'Archipel de Granville(50) le 10 mars 

 Le Théâtre Roger Ferdinand de St Lo (50)le 12 mars 

 Le Polaris à Corbas (69) le 20 mars 

 Le Théâtre Jean Marais de St Fons (69) le 27 Mars 

 Festival de Val Bréon(77) du 29 au 31 mars 

 Théâtre de Saint Gratien(95) le 24 Avril 

 Théâtre de Bois Colombes (92) le 26 Avril 

 Espace Culturel Boris Vian des Ulis(91) le 28 Avril 

 Théâtre de Thalie de Montaigu(85) le 5 mai 

 Théâtre de la Côte de Nacre (14) le 15 mai 

 Les 3 Scènes de St Dizier (52) le 23 Mai 

 Un terrain vide, sans mur ni frontière. De cet endroit posé au milieu de nulle part jaillit une bande de curieux personnages. Profitant de l’instant présent, ces esprits espiègles entrent en collision avec nos existences : iIs jouent à nous représenter le monde à leur manière. Le mot japonais « Yōkai » désigne des créatures qui incarnent les hasards bons ou mauvais, l’absurde mais fantastique contingence de nos vies. Grâce à un enchevêtrement d’histoires drôles et grinçantes où se mêlent théâtre, danse, marionnette et magie, YŌKAI nous raconte une fable contemporaine sur l’entêtement à vouloir être heureux. 

 Le Krumple est un collectif international qui concentre ses recherches sur un langage sans frontière basé essentiellement sur le jeu physique, et au service d’une écriture visuelle, dynamique et riche en surprises. Spectacle tout public à partir de 8 ans  

 Leur troisième création, YŌKAI, a reçu le Premier Prix aux Plateaux du Groupe Gestes en 2016 et a tourné en Europe et aux Etats-Unis. 

  "Un Cocktail parfait de théâtre physique" The Scotsman 

 "Tendre, poignat et plein d'humour. Yokai est un joyau rare" Edfringe Reviews 

 Une extraordinaire habilité à créer un univers original avec le geste et la danse" Arts Award Voice 

 Tournée sur Mai-Juin 21 : autre période, nous contacter

yokai dossier 19 yokai dossier 19 [1.742 Kb]

 - Emmanuelle Dandrel

 VINCENT / La Vraie Histoire de Vincent van Gogh par la Cie Cicada Productions avec Jean-Michel Richaud

 Après  son succès au Festival d'Avignon 17 et 18, à ses représentations au Vénézuela, à Los Angeles, au Festival Notes d'Automne du Perreux sur Marne, au Théâtre Benoit XII d'Avignon,à la Teste de Buch, au Théâtre des Sablons de Neuilly sur Seine, au Théâtre du Puy en Velay,Théâtre de Pithiviers, à la salle Europe de Colmar, à ll'Iliade d'Illkirch, à Louvres, à Rllieux le Pape, au Théâtre de Provins

  La Cie  Cicada Productions a le plaisir de vous convier aux représentations de

 VINCENT

  La Vraie Histoire de Vincent van Gogh

 De Léonard Nimoy.

  Mise en scène de Paul Stein

  Avec Jean-Michel Richaud

 Représentations sur la saison 19/20

 Venelles(13): le 15 Novembre

 L'espace Nova Velaux de Velaux (13)  : le 16  Novembre

  Quatrain de Haute Goulaine (44): le 19 Novembre

 Théâtre Donald Cardwell (91)  le 21 Mars

Centre Culturel Jacques Prevert de Villeparisis (93) : le 24 Mars

Centre Culturel  de Nouzonville (08) : le 27 Mars

Théâtre de L'Allegria au Plessis Robinson (91) : le 2 Avril

 l'Eden à Senas (13) : le  3 Avril

Carcassonne agglo : le 4 Avril 

 Août 1890. Quelques jours après la mort du peintre Vincent Van Gogh, alors peu connu, les rumeurs vont bon train à Paris. Certains disent qu'il était un fou sans le sou, un habitué des prostituées, un clochard et un artiste médiocre qui serait bien vite oublié. D'autres l’appellent le prêtre rebelle ou l'étranger. Beaucoup murmurent qu'il s'est donné la mort dans une crise de démence. Son frère Théo, le confident et le bienfaiteur de Vincent, est atterré et révolté. Ce soir, il espère bien rétablir la vérité 

 Après avoir tourné Vincent pendant deux ans aux États-Unis, je me suis lancé dans son adaptation française. Cet exercice délicat m’a permis de revenir au langage originelle utilisé par les deux frères.Ce qui m’a le plus touché est la façon dont Vincent voyait le monde autour de lui - non pas les lignes et les formes, mais comment il ressentait ce qu’il voyait dans ces lignes. Il regardait le monde avec amour. J.M Richaud

 Au cours de la représentation, plus d'une centaine de tableaux de Van Gogh sont projetés sur un grand écran encadré, imprégnant la pièce de l'œuvre monumentale de l'artiste 

 https://vimeo.com/251433240 : Tesaer d'une mn avec mot de passe Vincent

  Extraits de presse :

 "C'est Magnifique" Le pariscope / "Une chevauchée fantastique" Le Monde / "Superbe" Le Figaro/... 

vincent av 18 vincent av 18 [3.442 Kb]

 - Emmanuelle Dandrel

 JUSTE LA FIN DU MONDE de   Jean Luc lagarce dans une mise en scène de Jean Charles Mouveaux   

 Après son succès au Festival d'Avignon 2017 et 2018 , ses représentations au Théâtre d'Ajaccio, au Théâtre la Comoedia d'Aubagne, au centre culturel Boris Vian des Ulis, au théâtre madeleine REnaud de Taverny

  L’équipe de Nuit et Comme en 14  continue la torunée de  

 Juste la Fin du Monde  

   De Jean-Luc Lagarce  

   Mise en scène Jean-Charles Mouveaux   

  Avec Vanessa Cailhol, Philippe Calvario, Jil Caplan ou Esther Ebbo, Jean-Charles Mouveaux, Chantal Trichet  

 Le 18 janvier au Théâtre jacques Coeur de Lattes

Le 21 janvier au Théâtre de Dreux

  Lien 15’   https://vimeo.com/238790583  

  Lien teaser  https://vimeo.com/238606457  

 L’histoire d’un jeune homme d’une trentaine d’années, de retour chez lui, dans sa famille, après de longues années d’absence, « pour annoncer, dire, seulement dire » sa mort prochaine. Jean-Luc Lagarce fait exploser le non-dit familial. Acérée, acerbe, drôle et nécessaire, la parole se libère le temps d’un retour, le retour de Louis.   

  Le prisme familial de cette pièce est le reflet de nos sociétés, avec ses intolérances, ses replis, ses conflits, ses désirs, ses doutes, ses pulsions destructrices ou merveilleuses, dans un incessant aller-retour émotionnel.   

 C’est l’écriture de Lagarce qui m’a tout d’abord captivé et fait découvrir son œuvre récente et courte mais déjà classique ; cette nécessité et cette précision du langage pour mieux se connaître soi et les autres. Une écriture dans un entonnoir, des mots dans un alambic ; une parole “en marche”, qui bute, trébuche, s’accélère, ralentit, mais avance avec opiniâtreté dans le seul souci de dire, de résoudre.   

  À notre époque où domine le renoncement à l’autre, où les pulsions de mort et de destruction nous entourent ; regarder autour de soi, rester éveillé, vigilant, dans une saine colère, c’est ce que nous dit l’œuvre de Jean-Luc Lagarce  Jean-Charles Mouveaux    

 "Des acteurs bouleversants" Telérama/ "Excellents" Le Figaro/ "Aussi cruel que brillant" l'Humanité  

 - Emmanuelle Dandrel

 Après ses représentations au Lucernaire et aux Langagières du TNP de  Villeurbanne

La Cie l'Inattendu  continue sa tournée de

 Braise et Cendres

 de  Blaise Cendras

 dans une mise en scène de Jacques Nichet

 avec  Charlie Nelson

Le 28 Novembre 2019 au Théâtre les 3 pierrots de St cloud

le 20 mars 2020 au Théâtre de Fontainebleau

Et tournée sur l'Automne 20..en cours

Un spectacle de pure poésie enflammée

 Adapté d'oeuvres autobiogaphiques et de poèmes de Blaise Cendras, Braise et cendres offre un aperçu de la vie, vécue ou rêvée du célèbre poète en faisant entendre sa voix, son écriture vive, évocatrice et brûlante. Charlie Nelson, seul en scène, convoque par de simples gestes, quelques inflexions de voix, la mère de l'écrivain, son père, ses camarades du front, sa trop fragile amie...Il nous permet d'entendre un homme fraternel, inquiet face aux incertitudes d'un monde violent. Avec ses coups de gueule, son humour et sa gouaille, Cendrars n'a jamais cédé au désepoir!

  Nous avons voulu saisir sur le vif cette écriture somnambulique, faite de « phrases qui se forment je ne sais où » : ce « je » qui tend le fil d'une parole qui nous mène dans le labyrinthe obscur de la mémoire. Curieusement, ce grand fabulateur, qui a toujours détesté les recettes du boulevard, les fictions conventionnelles, étalées sur trois ou quatre actes, a profondément « le sens du théâtre » : il sait croiser visible et invisible, rêve et réel.

  Faire jaillir en scène aujourd'hui cette parole nocturne lui redonne une part de son secret. Jacques Nichet

 Production le Petit Bureau/ partenaires : Théâtre de la Cité CDN de Toulouse, SN d'Albi, Groupe Merci à Toulouse 

 

braise et cendres braise et cendres [1.943 Kb]

 - Emmanuelle Dandrel

 Après ses représentations au Théâtre du Centre(Avignon), au SEL de Sèvres, à la Comoedia d’Aubagne, au Théâtre le Pilier à Belfort, au Théâtre des 2 Rives à Charenton, au Théâtre d'Istres, aux Bords de scène à Vitry le François, au Théâtre Essaion, au théâtre de Meudon, au théâtre de St Cloud, à villefranche de Rouergue, à Grans,
 

 Rhizomes Compagnie a le plaisir de vous convier aux prochaines représentations du spectacle

  Le corps de mon père

  de Michel Onfray

  Mise en scène et interprétation

 Bernard Saint Omer 

 Au Théâtre Essaion à Paris

 du 2 septembre au 5 Novembre du lundi au samedi à 19 h 15

  Dans ce texte autobiographique, l’auteur Michel Onfray évoque avec pudeur et lyrisme son enfance auprès de son père, un ouvrier agricole taciturne et très courageux. Il parle de l’amour infini, bien que rarement exprimé, qui les liait.

 Comment restituer cette parole sans redonder, faire entendre l’économie de la parole du père, le bruit de son silence.  

 Voici une première idée : Il faut donc passer par un de nos sens peu exercé sur un plateau de théâtre : l’odeur. Qui renvoie par excellence à la source de notre Mémoire. 

  Deuxième idée : fabriquer sur scène. Voir des mains en actions ramènent au présent, accentuent l’idée du temps qui passe ici et maintenant. J’ai donc pris tous les mots à bras le corps. Construit la scénographie, le décor au fur et à mesure que le texte se dépliait.

 Et voilà que le spectateur peut maintenant humer l’odeur du pain qui cuit dans le four,  écouter le bruit de l’eau quand je me lave les mains, sentir le vent sur le plateau à l’impact d’un bouquet de flèches et assister à la préparation d’un socle de sculpture qui accueillera le corps du père. Du corps on bascule dans la chair.

Une ode magnifique à la figure paternelle et une bouleversante déclaration d’amour filial.