Home » qq spectacles en 21

qq spectacles en 21


 - Emmanuelle Dandrel

Anti-Tempête(titre provisoire) de la Cie Illimitée / Création en Oct 20

Tout en continuant sa tournée de Manque à l'Appel la Cie Illimitée a le plaisir de vous présenter sa nouvelle création

Anti-Tempête

Un concert en cercle signé Tony Melvil 

Avec Tony Melvil au chant et au violon  Thomas Demuynck à la guitare

Comédienne Sara Ruiz Marmolejo

Mise en scène de Elodie Segui et Direction musicale de Pierre Marescaux

EN TOURNÉE - Premières représentations

 02/10 à 20H : Le Nautilys, Comines (59)

 Avant-première privée sur invitation

05/10 à 14h15 et 18h30: La Manufacture, Saint-Quentin (02)
09/10 à 20h30 : Théminettes (46)

 10/10 à 17H : Le Krill, Onet-le-Château (12)

11/10 : L’Orange Fluo, Gorses (46)

22/10 à 15h et 20H30 : Nuits de Champagne, Troyes (10)
23/10 : Steenwerck (59)

  "Ce concert est une invitation à se recueillir par la musique, une plongée en soi. Ce sont ces sensations que j'ai envie de retrouver dans cette nouvelle forme hybride, mélange de musique instrumentale, de textes parlés et chantés et de manipulation d'objets dans un dispositif circulaire et apaisant qui évoque de manière symbolique la veillée, le refuge et le feu de camp.

Dans l’écriture, les allusions à la nature et aux éléments seront nombreuses : aux paysages d’altitude qu’il faut gagner, au vent qui nous rend si vivant, à l’océan tour à tour tempête ou miroir en surface mais toujours pai- sible en profondeur…

Un cercle pour le public, comme installé autour d’un foyer. Les trois interprètes au centre du dispositif, dans une adresse circulaire au public. Une pénombre pour que chacun se sente protégé, puisse s’oublier et se réfugier. Une scénographie centrale, douce et inventive, qui nous invite au recueillement.
 
Pour le public, j’imagine un moment musical suspendu, une expérience poétique autour de sujets qui peuvent être tour à tour douloureux, nécessaires ou plein d’espoirs, une expérience qui permette le temps d’un spectacle d’oublier la folle course de nos pensées."Tony Melvil 

EXTRAITS
Dans un repli du monde, une zone d’accalmie Pied à terre, temporise, passe l’orage Là-haut quelques secondes valent bien une vie Prends de l’air, avise, corne la page
 
Là en-haut de ma montagne, loin des chemins de ronde Loin des années de bagne, de fronde Là, j’ai mis des portes closes posées à même la pierre Un repos temporaire, une pause

 Production : Cie illimitée

 Coproduction : Le Gueulard Plus, SMAC de Nilvange

 Soutiens : DRAC Hauts-de-France, Région Hauts-de-France, Le Grand Bleu – Lille, Le Nautilys – Comines, Le Tripostal – Lille, Salle Allende – Mons-en-Baroeul 

anti tempête anti tempête [784 Kb]

 - Emmanuelle Dandrel

  SGANARELLE OU LE COCU IMAGINAIRE de Molière/ Cie Aigle de Sable

 Après ses représentations au théâtre Montansier de Versailles, au théâtre de Fontainebleau, au Théâtre de Longjumeau

 La Compagnie Aigle de Sable a le plaisir de vous présenter sa nouvelle création

 Sganarelle ou le Cocu imaginaire de Molière

  Dans une mise en scène de Miléna Vlach et Jean Denis Monory

  Avec

 Laurent Charoy (Sganarelle);Alexandre Palma Salas (Gorgibus, Lélie)

 Eleonora Rossi (Célie, Gros-René); Milena Vlach (la femme de Sganarelle, la suivante)

  et Jean Marc Puigserver : musicien d’orgues de barbarie 

 Saison 20/21

  Théâtre de l"Epée de Bois  du 11 janvier au 27 janvier  2021

 Lund, mard, merc à 20H30

 Théâtre du Val d'Yerres le 29 janvier

 Théâtre de Villiers sur Marne le jeud 4 fev et vend 5 fev 21

 Théâtre du Blanc Mesnil le 11 Mars

  Teaser : https://youtu.be/4Z3KyF3DZ5M 

 Martine et Sganarelle sont mariés. Célie et Lélie sont très amoureux. Jusqu’ici, tout va bien, mais… Célie, se croyant délaissée par Lélie, s’évanouit dans les bras de Sganarelle et perd un bijou qui lui vient de son cher et tendre. Martine surprend le couple depuis sa fenêtre, et ramasse le bijou que sa prétendue rivale a perdu.  Sganarelle voyant alors l’objet dans les mains de sa femme, lui prête sans tarder une liaison adultère…

  Le soupçon d’infidélité, tel un virus, contamine un à un tous les personnages de l’intrigue : chacun à son tour devient un « Cocu imaginaire ».

  Sganarelle ou le Cocu imaginaire est un petit chef-d’œuvre d’humour et de finesse où Molière jongle en virtuose avec les quiproquos.

  Pour cette reprise du Cocu imaginaire, il nous est apparu comme une évidence de nous tourner vers les codes du théâtre baroque. Le théâtre baroque restitue aux mots leur puissance et leur valeur originelles. Une interprétation qui provoque la surprise, force l’écoute et l’attention, affranchit l’entendement 

 Une lecture et une mise en scène baroques, donc, qui permettent de mettre en abyme ce jeu de dupes où l’apparence se confond avec la réalité, plongeant les spectateurs dans une sorte de vertige, donnant corps au fantasme et à l’irréel. 

  Producteur : La Compagnie Aigle de Sable  Co-Producteur : Théâtre Montansier de Versailles 

  La Première Presse Parue

  « Magnifique, Dynamique, Réjouissant. Dès le premier instant nous partons en voyage dans le 17è -ème siècle. Nous sommes au théâtre de Molière. Sur le plateau un orgue de barbarie, des cadres en suspension, des personnages au visages blancs, immobiles,... Courez donc voir Sganarelle ou le cocu imaginaire dans cette lecture baroque qui donne une grande place à l’imaginaire et à la fantaisie. »Claudine Arrazat / Théâtre Clau

  « Une compagnie qui nous propose à l'Epée de bois une remarquable et magnifique mise en scène de cette pièce importante écrite par M. Poquelin, en l'année sus-nommée. Une mise en scène baroque, formidablement et totalement assumée en tant que telle, que l'on doit à Milena Vlach et Jean-Denis Monory.

  "Les quatre comédiens, Milena Vlach, ainsi qu'Eléna Rossi, Laurent Charoy et Alexandre Palma Salas, interprétant (pratiquement) tous les rôles, s'acquittent de la tâche avec un réel brio et un grand talent. Surtout, surtout, ne passez pas à côté de cette complète réussite, maîtrisée de bout en bout, même si vous pouvez être un peu surpris au premier abord par le côté baroque. « De La Cour au Jardin/ Yves Poey

  « Une merveille de théâtre baroque nous éblouit ici avec cette représentation d’excellence de la pièce de Molière, dans la pure tradition du genre. C’est joyeux, élégant et farouchement drôle. Le burlesque y est lumineux. Voici un pur délice de théâtre.

  "Un spectacle chaleureux, passionnant et magnifique. Une très belle représentation pour découvrir ou retrouver les plaisirs du théâtre baroque, ici particulièrement réussie. J’ai plaisir à recommander vivement ce spectacle. »Frédéric Perez / Spectatif

   « Milena Vlach et Jean-Denis Monory remontent le temps pour recréer la première représentation à l’identique. Ce voyage dans le temps sera inoubliable e Les comédiens sont extra-ordinaires. Ils respectent les consignes et les intentions du théâtre baroque avec une virtuosité qui impressionne. La farce est vivante devant nous. » David Rofé-Sarfati/ La Culture.com

 - Emmanuelle Dandrel

« L’Irrésistible Anthologie de la Chanson française » / La Cie l'Association d'Idées

 La Cie l'Association d'Idées

prèsente

« L’Irrésistible Anthologie de la Chanson française »

Duo piano-voix dadaïste

Avec Emmanuel Bemer(Chant) et Nicolas Arnoult (piano)

Le 26 Septembre au Centre culturel d'Etain(55)

Le 11 février 21 à la Lanterne de Rambouillet

Festival off d'Avignon 21

 Pourquoi dit-on la chanson « française » ? En se posant cette question, Emanuel Bémer découvre un univers parallèle où règne une folie polyglotte.

 14 langues étrangères viennent témoigner du véritable nomadisme de cette chanson soi-disant française. Ces 14 langues étrangères nous transportent de l’Amérique du Sud aux Antilles, du Japon à la Hollande, de l’Algérie à l’Allemagne. Bémer, comme un grand enfant, s’amuse à passer de l’anglais au hongrois, du portugais au japonais, de l’arabe au néerlandais, de l’allemand au serbo-croate.

 Emanuel Bémer annonce le premier tour du monde en forme de tour de chant

Les grandes figures de la chanson viennent se bousculer dans ce spectacle effervescent et pyrotechnique, comme une photo de famille drôle et réconciliatrice. Sans jamais tomber dans l’imitation ni la caricature, le chanteur et son pianiste rendent un hommage iconoclaste et inédit à ces chanteurs morts ou vivants. L’humour et l’émotion y sont omniprésents ; le spectateur passe de l’un à l’autre comme happé par des montagnes russes.   Les anecdotes nourrissent les mélodies, participant au rythme et à l’énergie du spectacle.  

Morceaux choisis

Göttingen de Barbara, en allemand et en français Vivre de Reggiani, en néerlandais et en français Que je t’aime de Johnny Halliday en japonais Hexagone de Renaud en kabyle Que sera de Chico Buarque en portugais (adaptée en français par Nougaro, elle devient Tu verras) Amor de mis Amores (adapté en français pour Piaf par Michel Rivgauche, elle devient la Foule)  Emmenez-moi d’Aznavour : c’est un medley dans lequel viennent se télescoper 35 chansons.

Ce spectacle a été  a été créé au Théâtre Municipal d’Epinal (88), il a été donné dans des Scènes nationales (Acb, 55), des théâtres conventionnés (Salmanazar, 51), des Palais des Congrès (Nancy, 54), ou encore au Théâtre du Peuple de Bussang (88) avec 101 choristes..
 

l'Irresistible... l'Irresistible... [5.273 Kb]

 - Emmanuelle Dandrel

Le Studio Théâtre de Stains prèsente Fables de Jean de La Fontaine/ mise en scène de Marjorie Nakache 

 Après ses représentations au Centre Culturel, Achères (78) | La Ferme Corsange, Bailly-Romainvillirs (77) Espace Michel Simon, Noisy-le-Grand (93) | Théâtre Berthelot, Montreuil (93) Théâtre André Malraux, Sarcelles | Salle Jacques Brel, Montigny les Bretonneux (78) Théâtre L’Hermine, Saint-Malo (35) | Théâtre Alphonse Daudet, Coignières (78) Espace Charles Vanel, Lagny-sur-Marne (77) | La Manivelle Théâtre, Wasquehal (59)

  Le Studio Théâtre de Stains continue sa tournée de 

Fables

de Jean de la Fontaine

Mise en scène de Marjorie Nakache 

Avec Charles Leplomb, Xavier Marcheschi, Eric Mariotto, Sonja Mazouz

Au Studio Théâtre de Stains 

 Lundi 15, mardi 16 et jeudi 18 mars 2021 | 10h et 14h Vendredi 19 mars 2021 | 20h45

Au Théâtre Montansier de Versailles

Jeudi 25 et vendredi 26 mars 2021 | 10h et 14h Samedi 27 mars 2021 | 20h30

 Grâce à l’utilisation de multiples éléments scéniques et de disciplines plurielles (masques, danse, cirque…) nous souhaitons présenter un spectacle déjanté qui, au travers de ces « petites pièces » vives et souvent drôles, nous parle de conscience, de rapport à l’autre.

Utilisant les armes du rire et de la poésie, avec La Fontaine, ses récits brefs et des dialogues enlevés, nous brosserons le portrait de nos travers et de nos ridicules pour nous prodiguer les bienfaits d’une sagesse essentielle. Marjorie Nakache.

2021 marquera le 400e anniversaire de la naissance de Jean de la Fontaine

 TEASER // FABLES :  https://youtu.be/dcdiQT47xrE

 La Presse :

« Un spectacle déjanté où l’on apprend en s’amusant ! Courez-y ! » France Info

« Réjouissante interprétation. Pendant une heure, les clins d’oeil, trucs et inventions fusent à la vitesse de l’éclair. »

Le Parisien - Nathalie Perrier « Des tranches d’humanité qui résonnent avec justesse » L’Humanité - Gérald Rossi

Fables Fables [5.057 Kb]

 - Emmanuelle Dandrel

BUFFALO

d'après un texte de Frank H. Mayer(Tueurs de bisons)

mise en scène et jeu de Julien Defaye, musicien Nicolas Gautreau 

Production Artéphile Théâtre

CE N'EST NI UNE LECTURE, NI UN CONCERT, C'EST UNE TUERIE

Teaser : https://www.youtube.com/channel/UCZSA7vdudItskDpaAEBOmrw


BUFFALO, est l’adaptation de Tueur de bisons (Éd. Libretto). Ce livre est un entretien avec Franck.H Mayer, dernier chasseur de bisons, décédé à l’âge vénérable de 104 ans dans la ville de Fairplay, Colorado, en 1954. Mayer explique comment en une décennie (1870-1880), il se livre, lui et tant d’autres à une chasse intensive qui a failli éradiquer l’animal des territoires américains. « Ils ouvrent la voie aux éleveurs, puis aux sédentaires, plus tard encore aux drive-in, aux hamberger-palaces, à l’agriculture subventionnée...» et aux réserves indiennes.

Source de questionnement sur le drame ordinaire du choix, c’est la posture d’un homme s’inscrivant dans une société en marche. Ce mouvement qui, encore aujourd’hui, nous amène à faire le choix de notre place dans notre environnement, qu’il soit éthique, social ou économique. Ici, très loin des notions de tragique, de bien ou de mal, il n’y a pas de morale car, de manière arrogante, il s’agit de trouver une justification à chacun de nos actes.

Le désir de Julien Defaye et Nicolas Gautreau est de faire parvenir le sens de ce qui est dit, lu, comme un alliage « post courtois » qui, dans une urgente nécessité, se fait entendre et livre une logique sensible au désordre. Utiliser la musique comme un costume, comme bruit d’un monde qui emporte ou soulève. À ses côtés, la parole, qui contrarie, s’immisce ou s’harmonise, c’est de façon organique qu’elles se mêlent, cherchant à ne faire qu’une. 

 Représentations  les 16,17 juillet 2020 au Théâtre  Artéphile d'Avignon à 20H 

1er  et 2 Octobre au Centre Culturel Yves Furet de la Souterraine à 21 H 

  Festival d'Avignon 2021 au Théâtre ARTEPHILE 

Buffalo Buffalo [992 Kb]